Les présentations : Amandine

No comments

Elle, c’est Amandine. Ou Amandine-Justine pour ceux qui la connaissent bien. Elle n’a pas choisi son nom composé, non. C’est « simplement » l’hôpital qui a mis un tiret à la place d’une virgule. Ça, c’était le petit indice qui en disait long sur ce qu’allait être sa vie : pleine de rebondissements involontaires.

Amandine, elle a 29 ans et fait encore partie des jeunes – plus pour très longtemps, je tiens à le préciser et à le lui rappeler assez souvent. Elle est française et est née devant l’hôpital, sur le trottoir. C’est vrai, pourquoi attendre ? Elle a grandi à Pons en Charente-Maritime, et a ensuite passé de nombreuses années entre la Suisse et la Franche Comté. Je ne vous raconte pas l’accent qu’elle m’a ramené, qui dois-je remercier pour ce cadeau auditif de tous les instants ?

Elle se définit comme empathique, déterminée, créative, ayant le sens de l’humour. C’est vrai qu’on rigole pas mal avec elle, mais plus de ses bêtises que de ses talents de comique. Elle est littéralement rentrée dans Mimie Mathy à la gare de Lyon, et a montré ses fesses à tout le monde en glissant sur le lac Leman gelé. Ce qu’elle déteste par-dessus tout ? Les égoïstes, devoir rentrer dans des cases et qu’on lui dise qu’elle est inconsciente de préférer l’expatriation et les voyages à une vie stable en France.

Amandine, c’est une grande enfant. Elle aime regarder des Disney (moi aussi, je le confesse) en mangeant des madeleines et de la compote. C’est une fan incontestable de Mickey et Minnie, mais aussi du Roi Lion, jusqu’à avoir la panoplie complète du pyjama Simba : pull, pantalon, chaussettes. Merci le sex appeal. Elle aime manger des pizzas en goûter à 16h, et dévorer toute la boîte de Kinder Pinguis noix de coco en 2 heures. Elle raffole des coquillettes jambon. Avant de me connaître, elle ne supportait pas l’idée même de partager sa nourriture. Elle a très vite dû changer ses pratiques avec moi, qui lui demande –que dis-je, qui exige- de me faire goûter tous ses plats au restaurant.

Elle fait des grimaces, beaucoup de grimaces. Du matin au soir. Et ça peut faire peur, je suis parfois à deux doigts d’appeler l’HP. Sa particularité physique ? Elle a un patch de cheveux châtains sur le crâne, au milieu de sa tignasse noire. Ah oui, et on peut aussi confondre sa poitrine avec des œufs au plat. Mais ça, c’est anecdotique.

Elle considère que sa plus grande réussite, c’est d’être partie en Suisse à 18 ans sans un sou en poche. J’avoue, aller volontairement se geler le derrière à 18 ans sans aucune économie, il faut en vouloir. Ah mais attendez, on va où nous déjà ?

Amandine, elle peut passer des heures voire même des journées entières à avaler des livres à la chaîne. C’est probablement la plus grande fan de Virginie Grimaldi. Je peux rester hypnotisée à la regarder lire un de ses livres et à passer d’éclats de rire aux larmes. Ses réactions sont brutes, spontanées et sans retouche. J’adore. Elle est aussi extrêmement curieuse de tout et assoiffée de culture : elle passe son temps à s’informer et à développer ses connaissances. Si j’ai le malheur de poser une question pour laquelle nous n’avons pas de réponse, elle va se refermer dans sa bulle et revenir à la vie une demi-heure plus tard avec une explication en 3 temps, intro, conclusion, ketchup mayo et herbes fraîches pour la finition.

Son grand rêve est de découvrir l’Australie, et bien sûr le Canada. Un jour, je l’emmènerai voir l’Opéra de Sydney, promis. Sa conception du voyage ? Prendre le temps de découvrir la culture du pays, et ses beautés naturelles.

Ce qui va le plus lui manquer au Canada, c’est sa petite sœur Alice qui vit près de Bordeaux, et la première chose qu’elle veut voir au pays des Caribous, ce sont les chutes du Niagara (mais quelle touriste !). (Elle avait tout d’abord répondu du tac au tac « Céline Dion ! », mais j’ai bien peur de devoir lui briser ses rêves.) Céline, si tu me lis… je sais faire du triangle pour accompagner ta voix, si jamais l’idée te venait d’organiser un concert surprise dans notre futur appart à Montréal.

Elle attend de notre nouvelle vie au Canada que ce voyage lui ouvre encore davantage l’esprit, et elle est impatiente de pouvoir évoluer dans un environnement plus libre et une mentalité plus simple et réelle, sans faux-semblants.

Bref, Amandine, c’est une grande sensibilité sous une apparence parfois sévère, une curiosité de tous les instants, une empathie et une volonté sans faille de faire plaisir aux gens qu’elle aime. Elle est toujours présente, toujours prête à aider, tout en ayant un fort caractère. Ça me fait un peu penser à une pub de fromage « fort et fondant à la fois ». Amandine, c’est tout ça en même temps.

Et elle est celle qui accompagne ma vie et mon cœur depuis plus d’un an, qui m’a fait gagner confiance en moi, croire en mes capacités, retrouver mon âme d’enfant et découvrir que l’amour c’est aussi recevoir et se laisser transporter. Elle m’a aussi appris à appliquer du joint en silicone dans les salles de bain et à plier les tee-shirts et les serviettes correctement, tout en sachant qu’il reste encore du travail quand elle me retrouve coincée à l’intérieur d’un drap housse récalcitrant. Mais ça, c’est une autre histoire.

Voilà, vous savez tout (ou presque) d’Amandine.

Laisser un commentaire